Rapport Moral AG 2015


J’adore parler, tout le monde le sait, j’aime aussi, même si je ne suis pas très doué, beaucoup écrire. J’adore l’APIJ, vous dire tout ce que cette association m’a apporté, m’apporte et m’apportera serait bien trop long et serait pour vous bien trop ennuyeux.
Tout cela fait cependant qu’écrire le bilan moral de l’année 2015. Tant de choses, tant d’heureux évènements, tant de changements extraordinaires, tant de beaux projets ont été réalisés, que vous les énumérer ne devrait pas m’être bien difficile.
En effet 2015 marque une évolution remarquable pour l’association, pour ses projets, pour son avenir.
Mais 2015 c’est aussi se lever le 14 Novembre et aller organiser, participer à une journée sur la citoyenneté régionale et la liberté d’expression. L’année 2015 c’est aussi essayer par le biais de l’APIJ d’apporter quelques éléments de réponses à des évènements, à une atmosphère qui dépasse le simple cadre de notre association.
Pourquoi vous parler de cela ? Pourquoi aujourd’hui ? Dans le cadre de cette AG ? Pourquoi je vous parle d’évènements qui ont eu lieu à Paris, Copenhague, Tunis, Bagdad, Ankara… Je vous en parle car en 2015 la jeunesse et les cultures du monde ont étés attaquées, deux piliers qui fondent l’APIJ, deux piliers qui font qu’elle existe. Dans ce contexte l’APIJ a alors essayé à son humble échelle de participer à la reconstruction, la consolidation et au rayonnement de ces deux forces qui font la richesse de notre pays, de notre monde. Vous avez surement remarqué un numéro de Charlie Hebdo trainé ici ou là dans les locaux, vous avez surement feuilleté le numéro « du petit quotidien » parlant des attentats du 7 Janvier. Vous avez peut-être aussi pût, à l’APIJ ou ailleurs, échanger autour de la liberté d’expression avec Mr Nour El Yakine, où alors simplement participer à des projets qui, je l’espère, vous ont plu et permit de vous épanouir un peu plus.

Voilà en parti pourquoi je vous parle de cela et pourquoi je suis fier de cette association, de ce qu’elle permet d’imaginer, de créer, de réaliser. C’est aussi dans cette direction que vont mes premiers remerciements, des remerciements à l’APIJ, dans sa globalité, et particulièrement à l’équipe pédagogique qui face à ces évènements difficiles pour tous, ont réussie à trouver les mots, les actions à mener pour que, j’en suis sûr, nous ressortions de ces épreuves plus fort et plus convaincu de notre rôle à jouer. Merci aussi à ces jeunes qui ont continué de passer la porte de cette grande aventure, qu’est l’APIJ, la tête pleine de projets et d’envies.
Des envies de s’amuser, d’apprendre, des projets de découvertes. L’éducation populaire en somme.
Ces jeunes ont fait vivre, font vivre, feront vivre l’APIJ et le territoire forezien. Je pourrais vous énumérer tous les projets, sorties, séjours qui se sont menés mais je laisse cette partie au rapport d’activité. Non je vais plutôt vous parler du bonheur qui fut le nôtre en sachant et en voyant un groupe de jeunes français échanger, lors d’un séjour, avec deux groupes d’Estoniens et de Roumains. La joie de les voir créer quelque chose en commun, de les entendre échanger sur leur pays respectif. Voilà un petit bout de l’APIJ version 2015.

Mais 2015 c’est aussi un projet mené par 10 jeunes autour de la seconde guerre mondiale dans la Loire. Un projet qui les a menés du musée de la résistance d’Estivareilles jusqu’à la Pologne. Un projet qu’ils nous ont fait, en partie, découvrir le 11 Mars 2016 au cinéma l’Entract.
Je vous présente ici deux projets, deux parmi tant d’autres. Des projets de jeunes pour les jeunes et par les jeunes, des projets d’éducation populaire. Des projets qui me tiennent à cœur, des projets qui nous tiennent à cœur ici à l’APIJ.

L’APIJ a, outre les projets, évolué et changé dans son fonctionnement et son organisation. En effet elle s’est par exemple dotée d’un nouveau secteur pré-ado jusqu’alors animé par la CCPA. Un secteur qui nous permet aujourd’hui une continuité dans notre action, un secteur qui enrichie aujourd’hui l’APIJ et la jeunesse du territoire. L’association vient aussi de finir son futur projet associatif, de grands changements donc pour cette année 2015 et encore plein de nouveautés à venir j’espère.
Mais ses nouveautés, ses projets exceptionnels ne pourraient se réaliser sans l’appui, les encouragements et l’implication de l’équipe pédagogique.
Je tiens ainsi à remercier Julie, Damien, Medhi et Gregory qui ont permis à l’APIJ d’avancer cette année encore. Je voudrais en profiter pour souhaiter la bienvenue à Medhi qui nous a rejoints cette année sur le secteur pré-ado et à Greg qui remplace Julie pendant la durée de son congé maternité. Merci aussi au Bureau et au CA de l’association qui de par leur engagement, leurs convictions, leurs valeurs aussi, permettent à l’APIJ de grandir et qui comme moi ont grandi grâce à l’APIJ. Merci à nos partenaires, La communauté de commune du pays d’Astrée pour sa confiance et son accompagnement bienveillant, je pense notamment à Christine DAVAL et Dorine NOTIN qui nous ont, encore une fois, suivies dans les projets les plus fous. Elles ont donné de leur temps et de leur personne pour l’association. Merci au Conseil départemental, à la CAF, et à tant d’autres, pour nous avoir accompagné et nous avoir fait confiance, à nous et plus important encore aux jeunes.

Merci aussi aux nombreuses associations avec qui l’APIJ a eu la joie de collaborer en 2015, La MJC du pays d’Astrée, les MRJC, l’Esperluette, le cinéma l’Entract, le château de Goutelas, le foyer socio-éducatif, le Foreztival, le CILDEA, la maison des services des Monts du Forez et bien d’autres encore.

Merci à l’association départemental des MJC qui nous a été d’une aide précieuse durant cette année 2015.
Enfin merci à l’ensemble des personnes qui gravitent autour de l’APIJ. Je pense plus particulièrement aux jeunes et moins jeunes adhérents qui contribuent à faire de l’APIJ une association de jeunes pour les jeunes et par les jeunes. Une association dont nous pouvons être fiers.

 

Baptiste DELHOMME

Président de l’APIJ